Brassac-les-Mines

logo du site
  • Brassac-les-Mines
  • Brassac-les-Mines
  • Brassac-les-Mines

Accueil du site > Culture / Patrimoine > Musée Peynet

Musée Peynet

A Brassac-les-Mines, on chérit le souvenir de Raymond Peynet, créateur des fameux "Amoureux" éponymes. En 1942, c’est dans la cité minière que ce fils de bougnats avait peaufiné ses personnages immortels esquissés à Valence pour la première fois.

Situé au coeur de Brassac-les-Mines, le Musée Peynet est ouvert au public depuis 1998. Le rapport entre le dessinateur et la cité minière est simple. Par sa mère Isabelle Bard, née et enterrée à Brassac-les-Mines, Raymond Peynet, bien que né en 1908 à Paris - où ses parents étaient bougnats - est un enfant du pays. Dans sa prime jeunesse, il découvre Brassac-les-Mines à l’occasion des vacances scolaires. Pendant la guerre, après avoir été fait prisonnier et s’être évadé, il viendra s’y réfugier avec sa femme et sa fille. 

Raymond PeynetC’est à cette époque, en 1942, que Raymond Peynet conçoit ses immortels amoureux. De passage à Valence, dans la Drôme, où il a rendez-vous avec un correspondant de guerre, il se retrouve assis sur un banc face à un kiosque à musique. C’est là qu’il esquisse ses deux personnages : un petit violoniste aux cheveux longs jouant pour une admiratrice enamourée (le kiosque sera classé Monument Historique en 1982).

Max Favalelli, à qui il les envoie, les baptise aussitôt "Les Amoureux de Peynet", et les publie dans le périodique Ric et Rac. Dès lors et jusqu’à sa mort (en 1999, à l’âge de 90 ans), le destin de Raymond Peynet sera lié à celui de ses amoureux, dont les "p’tites gueules bien sympathiques" inspireront à Georges Brassens ses Amoureux des bancs publics. 

Raymond Peynet 2Objet d’une quête inlassable de milliers de collectionneurs, le petit couple est célèbre aux quatre coins du monde. Le Japon possède deux musées Peynet (à Karuizawa et à Sakutocho), tandis qu’à Hiroshima, la statue des Amoureux fait face au mémorial de la Bombe atomique.

En visite libre, le Musée Peynet présente sur 200 m² une collection d’affiches sur le thème des amoureux ayant inspiré le cinéma, la publicité ou diverses manifestations. On les retrouve sous forme de poupées, ou peints sur de la porcelaine, ou gravés sur des médailles ... A l’étage, une trentaine de lithographies les met en scène dans le fameux kiosque de Valence, dans des jardins ou des intérieurs d’appartement, serrés l’un contre l’autre, souvent entourés d’oiseaux symboles de paix et de liberté ou de petits anges. Des tableaux au style naïf évoquent un amour débutant, vécu sans fard et en toute simplicité.

D’autres vitrines présentent des livres, des carnets de dessins et des photographies de Raymond Peynet en compagnie de ses amis artistes, tels Elsa Triolet, Aragon ou Sacha Guitry. Sur l’une de ces photos, les amoureux ne sont autres que Raymond et son épouse Denise, née Damour : un nom prédestiné, puisqu’elle ne cessera d’être une muse pour l’artiste. 

Raymond Peynet 3Des traces de Raymond Peynet, on en retrouve plusieurs dans la ville : dans le hall du Lycée Professionnel François Rabelais, une fresque représente un arbre et des "oiseaux élèves" posés sur ses branches ; à la Maison du Peuple, une partie de la fresque intitulée Le Colis laisse encore voir des femmes préparant des colis pour les hommes envoyés sur le front. Et sur une place de la commune, baptisée "Place Raymond Peynet", se dresse un kiosque à musique, réplique du kiosque de Valence.




Horaires d’ouverture

Juillet - août : 

  • le samedi de 10h à 12h et de 14h00 à 18h00 
  • le dimanche de 10h à 12h30
  • sur réservation


(Hors Juillet et Août, sur réservation pour les groupes (à partir de 10 personnes) 04 73 54 30 88)

Commandez un souvenir du Musée Peynet à l’aide du bulletin téléchargeable

PDF - 110.2 ko
Bon de commande Souvenirs du Musée

objets Peynet 1 objets Peynet 2 objets Peynet 3 objets Peynet 4 objets Peynet 5 objets Peynet 6 objets Peynet 7 objets Peynet 8 objets Peynet 9 objets Peynet 10 objets Peynet 11 objets Peynet 12



Dans la même rubrique

Site réalisé avec la solution Web-collectivités de l'ADeP basée sur SPIP